Ouganda : à peine réélu, le président déjà chahuté